LE MONOI de TAHITI : UN PRODUIT ANCESTRAL



MONOÏ signifie "huile douce parfumée" en Réo-Maohi, l'ancienne langue des Polynésiens. Traditionnellement, ce produit très évocateur a toujours joué un rôle prépondérant dans la vie locale de tous les jours. Que cela soit au cours des rites religieux d'antan ou en huile de beauté pour les soins du corps et du cheveu, le Monoï de Tahiti a traversé les ages sans prendre une ride.

UNE ELABORATION NATURELLE GARANTIE


Le Monoï de Tahiti est obtenu par macération de dix fleurs de Tiaré minimum (Gardénia Tahitensis) par litre d'huile de coprah (Cocos Nucifera) raffinée. Le produit est ensuite purifié par filtration. C'est le mariage magique de ces deux ingrédients et les bienfaits de leurs vertus naturelles, sans aucune altération, qui confère au Monoï de Tahiti la place importante qu'il détient encore aujourd'hui.



DES VERTUS RECONNUES


Présent depuis toujours dans la cosmétologie traditionnelle, le Monoï de Tahiti est utilisé depuis les temps anciens pour hydrater la peau et pour protéger les cheveux, mais ses composants sont également présents dans la médecine populaire locale ou les fleurs de Tiaré sont utilisées par exemple pour soigner les maux d'oreilles, les migraines, les orgelets, certains eczémas ou simplement pour prévenir les piqûres d'insectes.

TRADITION ET TECHNOLOGIE 

Chacune des utilisations traditionnelles du Monoï de Tahiti fait actuellement l'objet d'études et de tests par des laboratoires de recherche indépendants. D'ores et déjà, les capacités hydratantes du produit sur la peau et son efficacité réparatrice sur les cheveux abîmés ont été démontrées. Cependant les études continuent et le Monoï de Tahiti, produit séculaire, ne semble pas avoir fini d'étonner la science et particulièrement les dermatologues et l'industrie cosmétique. 



UN PRODUIT DE SOIN EFFICACE POUR LA PEAU ET LE CHEVEU



Les véritables capacités hydratantes du Monoï de Tahiti sont encore peu ou généralement mal connues en Europe, et pour cause. Contrairement à son utilisation solaire popularisée dans les années 50 par des voyageurs venus visiter la Polynésie française en quête de soleil, le Monoï de Tahiti n'est pas un "produit pour bronzer". Dans certains cas de peaux fragiles ou très blanches, cette utilisation est même fortement déconseillée car son effet ‘poil à frire' peut causer des dégâts irréparables à la peau, même avec la présence d'écrans solaires.